Programmes de Transformation, Agilité & Excellence Opérationnelle

   
   
  Notre passion : la réussite de nos Clients
  L'adaptation : une approche de bout en bout
  Le profit de l'initiative doit être mesurable
  Inventer l'entreprise du XXIème Siècle
  Des consultants expérimentés - Leur vocation : l'amélioration des performances
Systèmes Ubiquitaires et Intelligence Ambiante  
  • Informatique ultra-distribuée et Intelligence Ambiante

Dans un réseau ambiant, les processeurs et leurs logiciels se diffusent dans les objets au-delà de la notion conventionnelle de nos ordinateurs actuels. Ces objets potentiellement minuscules, devront dans certaines situations, être capables d’exploiter de grandes quantités de données, peu structurées et tout cela dans un contexte de connexions de moins en moins figées -ultra-mobilité oblige- voire peu sûres.

  • Le premier défi de l’intelligence ambiante et des très complexes réseaux d’objets que celle-ci met en œuvre, était celui de l’infrastructure. Une infrastructure soumise aux contraintes de mobilité, de sécurité, de continuité et de qualité de service,

  • Le second défi consiste à pouvoir utiliser le plus efficacement ces réseaux ambiants dans le cadre de nouvelles applications. En d’autres termes, il s’agit de repenser la conception et la validation de logiciels très sûrs qui mettent en œuvre une algorithmique hyper-distribuée et les nécessaires outils de coopération entre « micro-services » atomisés.

Un tel univers numérique ubiquitaire constitue le parachèvement du modèle d’architecture distribué. Un modèle tellement capillaire qu’il est distribué jusqu’à une échelle en quelque sorte infinitésimale. Dans une architecture distribuée, l’exécution des codes programmes est par essence parallèle. Mais il ne s’agit plus simplement de programmes isolés qui accèdent à des services ou des informations distantes. A ce niveau, un système d’information « dilué » d’un tel type doit être en mesure de recruter et d’exploiter les ressources de calcul disséminées sur le réseau selon le principe du calcul distribué en grille.

  • Du cerveau central à l’intelligence en essaim - Réinventer le codage logiciel

Intelligence Ambiante - vers une nouvelle manière de coder les applications

Dans un réseau ambiant, les processeurs et leurs logiciels se diffusent dans les objets au-delà de la notion conventionnelle de nos ordinateurs actuels. Ces objets potentiellement minuscules, devront être capables d’exploiter de grandes quantités de données, peu structurées et tout cela dans un contexte de connexions de moins en moins figées -hyper-mobilité oblige- voire peu sûres.

Ces systèmes d’information exigent une nouvelle approche de la programmation sur laquelle pèsent de nouvelles contraintes (extrême variété des équipements, mobilité, format de données radicalement nouveaux, fonctionnements dégradés des connexions, obligation de certification du logiciel,...).

Les fondements des codes de demain, c'est-à-dire les programmes des applications d'intelligence distribuée reposent sur trois principes :

  • le « couplage » ou l'interaction réciproque entre les codes de deux objets est d’autant plus lâche que le nombre d’objets est élevés, le mode de communication asynchrone est donc vraisemblablement le futur de logiciels en essaim,
  • la notion de micro-composants exécutables, indissociable de cette propagation ordonnée à très grande échelle du code,
  • dans une phase ultime, les algorithmes devraient s'adapter aux problèmes posés, c'est-à-dire développer d’eux-mêmes de nouvelles méthodes pour les résoudre : les logiciels du futur évolueront en fonction de leur environnement. C’est le concept exploratoire d’application mutante.

 

 

 

Nous contacter

Home

Les prochaines années seront dominées par les interfaces dites naturelles, tels que contrôle vocal et gestuel déjà en usage pour à terme ouvrir la voie au contrôle mental, avènement des interfaces homme-machine. L'accès aux données partout, par un utilisateur fait déjà partie du présent courant. La ville Sud Coréenne de Songdo, en pleine édification à quelques dizaines de kilomètres de Seoul est la parfaite démonstration de l'application à grande échelle des systèmes hautement pervasif. Une véritable cité de l'ubiquité où l'ensemble des objets numériques qui composent et dématérialisent le monde réel (résidentiel, professionnel, médical, gouvernemental,...), échangent leurs informations dans un environnement numérique extrêmement diffus. La "U City" où les ordures ménagères seront analysées par RFID afin de créditer ou débiter en temps réel les usagers qui recyclent, où les téléphones mobiles constitueront le support de la traçabilité santé (une sorte de "super carte vitale en somme) capable de contacter le médecin ou spécialiste en cas d'urgence,... fera entrer la décennie qui vient dans l'ère des réseaux ambiants et de la "convergence naturelle" où tous les objets seront des interlocuteurs. Une nouvelle conception de l'hyper-distribution des systèmes d'informations qui révolutionnera le monde de l'entreprise et les comportements des employés dans les toutes prochaines années.